Société

Le phénomène affectif qui poussait une partie du conseil

  • By
  • 10 Novembre 2011

Je comprends, Commandeur.La situation exige de nous que nous ignorions certaines offenses pour nous concentrer sur les réelles difficultés.
Incidemment, il n’avait pas envie de se retrouver à servir dans un bastion sur la frontière stygienne si Xavius montait sur le trône.
L’incident clos, ou presque, le commandeur regagna le palais.
Les jours passèrent, l’administration du royaume assurée par le Conseil.
L’Archimage Vessner faisait de plus en plus figure de régent unique.
Cet homme strict, à la robe rouge et or, portant un bandeau qui maintenait sur son œil droit un rubis à facette, était un des magiciens les plus reconnus de Lavernus.
Les mages de batailles eux-mêmes le respectaient, et le peuple l’appréciait pour sa sagesse.
Les rumeurs l’annoncèrent bientôt comme le futur époux de la princesse.
Le fait qu’il eut le triple de son ge n’était pas considéré comme un obstacle.
Le phénomène affectif qui poussait une partie du conseil à vouloir suivre les dernières volontés d’un roi estimé et apprécié s’étiolait au fur et à mesure que les cendres de son bûcher se dispersaient au vent.
Brigess Valmont, dévoré par l’inquiétude suite à la nouvelle disparition de son fils, faisait toutefois de son mieux pour soutenir le Commandeur des Armées.
En effet, la situation avec l’Ysgard s’était dégradée.
Les nains des collines avaient recommencé leurs incursions dans la plaine de l’Est.
Les Ogres de l’ouest avaient repris les raids à la fin de la saison des pluies dans leur sinistre contrée.
Xavius n’avait même pas le temps de s’arrêter au palais, il lui aurait fallu des ailes pour voler de front en front, de stratégie en stratégie.
Des ailes.
Et les voyageurs de l’autre monde qui paradaient à travers les cieux d’Idalness dans leur immense navire volant…
En l’absence de Xavius, la cour paraissait emplie de conspirations contre lui.
Brigess n’avait qu’une seule raison de se réjouir : lady Clarissa avait écarté l’offre de Vessner.
Mais ce n’était qu’un répit.
Bientôt, une foule de prétendants, poussés là par l’un ou l’autre conseiller, ou par le désir de gloire, viendraient frapper à la porte du palais dans l’espoir de séduire la jeune femme.
La capitale n’avait pas besoin d’un tel défilé.
Elle avait besoin d’une victoire.
Xavius la lui apporta.
Avec une poignée de cavaliers il défit les barbares d’Ysgard en les frappant à la tête.
Puis il chevaucha à travers tout le royaume à dos de sleypnir, utilisant les sortilèges de déplacement quand cela était possible.
En un éclair, il fut sur le front de l’Ouest.
Il n’amenait avec lui aucune troupe.
Mais sa seule présence galvanisa les soldats fatigués.
En quatre jours, Voyance gratuite la tendance des nouvelles arrivant à la capitale s’inversa du tout au tout.
Il livra une guérilla sanglante aux ogres à l’intérieur même de leurs propres frontières, pendant trois semaines.

No Comments Found

Leave a Reply